Skies of Arcadia island

La terre de l'ancien monde

Chapitre 23 : Le devoir du Feïress

Le but premier du Feïress était de « purifier » le monde. Autrement dit, Alfonso devait refermer les fissures causées par les démons, neutraliser ces derniers et ainsi faire disparaître le Destelphot.

Le rôle final du Feïress était de réunir les vingt-deux clés permettant de reconstruire leur continent.

« Bien entendu, le reste du monde refuse de croire autre chose que les préjugés. Ils font tout pour nous nuire alors que nous essayons de sauver leur monde, dit Reyson avec un air sombre.

— …Comment vais-je faire pour accomplir tout cela?, demanda Alfonso.

— Meryl a emmené des documents concernant les vingt-deux reliques et d’autres informations utiles. Gardez aussi le saphir précieusement », répondit Sola.

Le jeune homme, pressé de quitter les Eres, hocha la tête et se dirigea d’un pas rapide vers le vaisseau de Domingo. Le reste du groupe le suivit. L’explorateur les éloigna de l’île avant d’arrêter soudainement son bateau. Il fit face au reste du groupe et prit la parole.

« Maintenant il va falloir m’expliquer ce qui se passe sinon je ne vous mènerai nul part », dit-il.

La frustration pouvait se voir sur le visage du voleur bleu. Vladimir semblait aussi impatient d’entendre des explications au sujet des événements précédents. Maest décida de leur dire la vérité. Les deux pirates de l’air écoutaient avec attention.

L’adolescent se tût après avoir terminé. Vladimir et Domingo restèrent bouche bée. Alfonso était étonné de voir que même Vladimir avait du mal à trouver ses mots. Ce dernier brisa finalement le silence.

« Cette histoire semble tellement irréelle. Je ne sais pas vraiment quoi dire…

— Je sais que c’est difficile à croire, mais c’est la vérité, dit Din.

— …Je veux bien vous croire, mais il y a une chose qu’il faut que je sache. Alfonso, êtes-vous vraiment le Feïress?, demanda le pirate aux cheveux orangés.

— Non!!! J’ai tenté à plusieurs reprises de leur expliquer, mais ils ne voulaient rien entendre! Je ne veux pas accomplir cette mission. Je me fiche du destin de leur monde! …Tout ce que je veux c’est retourner à Valua et faire comme s’il ne s’était rien passé! »

Alfonso baissa les yeux. Il s’était senti soudainement honteux après avoir crié de la sorte. Vladimir s’approcha de son ami et lui dit qu’il n’avait pas l’intention de le laisser tomber. Le blond releva la tête. Pour une fois, l’intervention du rouquin était très appréciée, mais Alfonso ne voulait pas lui exprimer sa reconnaissance. Il se contenta d’acquiescer sans dire un mot.

Il se tourna vers le reste du groupe. Din lui dit qu’elle était prête à l’aider dans sa mission. C’était probablement le seul moyen de retourner dans son monde. Maest le savait également. Domingo était encore indécis. L’autre monde l’intéressait beaucoup, mais il était réticent à l’idée de voyager avec des amiraux Valuan.

« Vous semblez être un navigateur et un archer expérimenté. Vous n’êtes pas dans l’obligation d’accepter, mais je veux vous proposer un marché. Si vous acceptez de nous aider, je peux vous payer pour vos services. Qu’en dites-vous? », demanda Vladimir.

Domingo réfléchit un court instant, puis accepta. Le rouquin sortit quelques pièces d’or et les remit à l’explorateur, disant que le reste de l’argent était dans son vaisseau.

Vladimir attendit ensuite la décision de l’autre amiral. De Loco demanda à l’archer de le ramener à l’île des marins. Leurs chemins allaient se séparer là-bas. Domingo prit le gouvernail sans rien dire. L’épéiste demanda à l’ingénieur s’il était certain de sa décision. Ce dernier ne répondit pas. Son visage ne montrait aucune émotion.

Domingo arrêta son vaisseau et répéta la question de Din.

« Oui j’en suis sûr!, répondit De Loco d’un ton agacé.

— Euh…Vous devriez regarder ce qui se passe là-bas », dit Maest.

L’amiral se leva et fut choqué lorsqu’il vit au loin des vaisseaux valuans près de l’île des marins. Quelqu’un avait prit le contrôle du Caméléon. De Loco serra les poings avec rage. Il savait qu’il allait rester avec les autres plus longtemps qu’il ne l’aurait voulu.

Domingo éloigna son bateau. Heureusement, il n’eut aucun mal à passer inaperçu. Il s’arrêta au crépuscule, près d’un récif de rochers flottants. La lune rouge se trouvait au-dessus d’eux. L’explorateur expliqua aux deux adolescents qu’ils se trouvaient dans la région de Nasr. Ils allaient passer la nuit sur l’île la plus proche.

Alfonso profita de ce moment pour sortir les documents concernant les reliques. Il écarquilla les yeux lorsqu’il lut que les six cristaux de lune en faisaient partit.

« Si je prends les cristaux, je trahirai vraiment l’empire. Comment vais-je m’expliquer à l’impératrice? », pensa Alfonso.

Il préféra ne pas y penser. Le jeune homme rangea les documents et décida d’aller se coucher.

Au même moment, Din et Maest s’éloignaient du reste du groupe pour parler. Il y eu un silence lourd pendant quelques minutes. Le mage prit la parole.

« Tu crois vraiment qu’on devrait les suivre?

— Est-ce que tu as une meilleure idée? », demanda Din. Maest secoua la tête. L’épéiste fronça les sourcils. Elle voyait bien que quelque chose n’allait pas chez son ami. Ce dernier soupira et lui dit qu’il avait seulement le mal du pays. Il se remémorait tout ce qui leur était arrivé. Il en venait à se demandait si c’était une bonne idée d’avoir amené Alfonso et De Loco dans leur village.

Maest chassa aussi cette pensée en se traitant intérieurement d’imbécile. Il aurait égoïste de les abandonner de cette façon. Il comprenait la réaction d’Alfonso. Il voulait aussi retourner à sa routine normale. Maest avait autant de mal à s’adapter à cette situation. C’est là qu’il remarqua quelque chose d’étrange dans l’attitude de Din.

Elle s’était retrouvée dans un monde qu’elle ne connaissait pas et mêlée à une quête qui ne la concernait pas non plus. Pourtant, ça n’avait pas l’air de la déranger. Au moment où Maest s’apprêtait à lui poser des questions, l’adolescente bailla longuement avant de lui dire bonne nuit.

Le mage n’eut pas le temps de répliquer. C’était comme si elle voulait éviter cette conversation. L’adolescent secoua la tête. Il décida de lui accorder le bénéfice du doute et alla dormir peu de temps après.

Ils allaient mettre les voiles le lendemain à la première heure.

Écrit par Din - À suivre...

Syndication : RSS Partenaires : DCGAMES Blue Swirl
Code couleur : noir = normal ; vert = Dreamcast ; violet = Gamecube
© 2002-2017 Copie partielle ou intégrale interdite sans l'autorisation des auteurs