Skies of Arcadia island

Test

Note : ce test a été réalisé en 2002 (je crois, y'a longtemps en tous cas) à partir de la version dreamcast du jeu.

Critique

À la fin de l'aventure éditoriale de la Dreamcast, peu de jeux de rôle auront vu le jour sur la machine. Cependant, trois seront restés comme jeux marquant leur époque : Grandia 2, Phantasy Star Online et enfin Skies of Arcadia (Eternal Arcadia dans sa version originale). Tous sont de vrais grands jeux, mais chacun a apporté avec lui un défaut : Grandia 2 est bien trop linéaire, Phantasy Star Online très axé sur les possibilités Internet possède un intérêt quasi-nul en jeu off-line, et dans Skies of Arcadia, les combats aléatoires sont trop fréquents. Mais pour moi, le jeu dernièrement cité demeure le meilleur des trois, c'est pour cela que je l'ai choisi pour en faire le test.

L'Armada, corps armé de l'Empire Valuan, exerce une réelle tyrannie dans les cieux d'Arcadia. Nasr, nation en guerre contre Valua, est au bord de la défaite. Les Voleurs Bleus, organisation de pirates volant les navires armés pour aider les personnes en besoin, demeurent donc la seule réelle opposition à Valua. La nuit est tombée sur Arcadia, le navire de l'Amiral Valuan Alfonso a ouvert le feu sur un étrange vaisseau piloté par une femme vêtue de blanc. Mais le bateau d'Alfonso est pris d'une secousse : Vyse et Aika, deux jeunes Voleurs Bleus, viennent d'aborder sur le navire. Entre temps, la fille a été capturée par les hommes de l'Amiral. Ainsi débute le plus grand des RPG sortis sur Dreamcast...

En début de paragraphe précédent, j'ai employé le mot "cieux". Et cela non sans raison : les océans du monde d'Arcadia ne sont point d'eau mais bien d'air, ainsi, les continents et îles ne sont pas des masses de terres entourés par la mer mais bien des rochers flottant dans les airs. Et logiquement, les bateaux "volent", tout comme les poissons d'ailleurs ! Là-dessus repose donc la première originalité du jeu.

Et à travers ces cieux vous devrez voguer bien longtemps avant de pouvoir admirer la scène finale de Skies of Arcadia. Et de votre première mission qui consistera à sauver la fille capturée et à voler le navire d'Alfonso jusqu'à la fin du jeu, vous aller en faire du chemin et en voire du pays. Plusieurs environnements très variés sont d'ailleurs proposés : un pays aride, un monde de glace, une mine d'exploitation, un temple par-delà même les cieux, une ville à la civilisation perdue...

Tous ces lieux ont bénéficié d'une réalisation graphique d'une grande qualité, très colorée et rafraîchissante pour les yeux. Les personnages eux, sont réalisés dune façon simpliste, mais cela aide à faire passer les émotions par le visage, et de toute façon, ce n'est en aucun cas gênant. Les graphismes dans Skies of Arcadia sont donc d'une très grande qualité, par certains moments même époustouflants, le seul défaut que l'on puisse observer étant l'apparition assez récurrente de pixels à l'écran.

Comme dans tout RPG classique, les combats de Skies of Arcadia se déroulent au tour par tour. Mais ils constituent certainement le plus gros défaut du jeu. Quelques idées sont bien trouvées, comme par exemple une barre qui se remplit plus à chaque tour, et il faut qu'elle soit remplit à certains points pour pouvoir effectuer les attaques spéciales. Celles-ci sont d'ailleurs pour la plupart bien réalisées, et ce n'est pas là non plus que cela pêche. En fait, les combats manquent de dynamisme, de vrai côtés stratégiques, bien qu'ils s'emballent tout de même lors d'affrontements de certains boss. Les magies quant à elles, n'ont pas souvent de réelle importance, sauf celles de soin. Bref, les combats ne sont pas le grand point fort du jeu, bien qu'ils restent corrects.

Mais Skies of Arcadia propose aussi un autre mode de combat : le combat aérien, et là, c'est tout autre chose ! Vous devrez affronter un autre bateau ou une créature volante avec votre vaisseau. Le système de combat se présente de la manière suivante : chaque membre de votre équipe est représenté dans un petit tableau, et pour le tour à venir, il faudra lui choisir une action. Le nombre d'actions possibles par tour est donc logiquement égal à celui du nombre de personnes dans votre équipe. Il vous sera possible d'effectuer des combos : lancez une torpille dans un tour, faites là retomber dans le même tour que celui où vous tirez un coup de canon, et les dégâts seront plus lourds, bien entendu, plusieurs combinaisons différentes sont possibles. Autre possibilité pour ces combats : vous pourrez, lorsque vous posséderez votre propre navire, recruter sur les divers lieu du monde d'Arcadia un équipage, dont vous pourrez profiter des talents durant les affrontements. Les combats aériens sont donc beaucoup plus riches et offrent bien plus de choix stratégiques.

Tous les menus de combats, sont clairs, ce qui est un avantage pour le jeu. Et heureusement, il en est de même pour les menus de personnages, vous trouverez vite comment faire pour changer d'équipements...

Dans les RPG's, souvent, un grand soin est réservé aux musiques. Celles de Skies of Arcadia sont elles assez inégales. Les thèmes des combats sont lassants et peu agréables, mais certaines compositions sont vraiment magnifiques, comme celles du village du pays forestier Ixa Taka. Pour ce qui est des sons, ceux de pas sont bien réalisées, mais l'absence de voix est tout de même un manque regrettable.

Pour finir, sachez que le jeu bénéficie d'un scénario riche, aux divers rebondissements. Ce qui constitue un point important pour un RPG. Mais malgré le scénario ficelé, la quête n'est pas linéaire et vous pourrez à divers moments vous rendre où bon vous semble.

Notes

Graphismes : 8,5/10

Le graphisme de Skies of Arcadia est un pur régal ! Des environnement variés sont proposés, et certains sont réellement somptueux. Les personnages sont dessinés de manière assez simple et les émotions faciales sont donc bien retranscrites.

Animation : 9/10

Il n'y a aucune saccade. Les personnages se déplacent de très bonne façon tout comme les bateaux.

Maniabilité : 10/10

On manie les persos et les vaisseaux avec une très grande aisance. Naviguer dans les menus, pourtant très complets, est d'une facilité enfantine.

Scénario : 9,5/10

Le scénario de Skies of Arcadia est vraiment paplitant, c'est du grand RPG !

Durée de vie : 9,5/10

Tout bonnement impressionante ! On y passe plus de 50 heures pour le finir, et une trentaine de plus pour tout obtenir et découvrir !

Système de combat : - à terre 5/10 - aérien 9/10

Les combats à terre ne sont pas des plus interessants dans un RPG et manquent de dynamisme. Par contre, les combats navals sont un réel plaisir à jouer !

Musiques / sons : 8,5/10

Certains thèmes sont splendides, d'autres moins. Les sons sont réussis.

NOTE D'INTERÊT GENERAL : 9.5 / 10

Malgré quelques défauts mineurs que l'on oublie très vite, Skies of Arcadia, avec ses qualités immenses et son intérêt toujours présent du fait de la qualité du scénario et de la richesse des environnements, s'impose comme un des plus grands RPG's existant !

Test réalisé par VyseVoleurBleu

Syndication : RSS Partenaires : DCGAMES Blue Swirl
Code couleur : noir = normal ; vert = Dreamcast ; violet = Gamecube
© 2002-2017 Copie partielle ou intégrale interdite sans l'autorisation des auteurs