Skies of Arcadia island

Au delà

Prologue

Le Sabre thon transperça rapidement le simulacre de Looper.
Percé, celui-ci s'envola, atteignit le plafond de la petite salle et explosa. Vize fit une tête ahurie, comme il était prévu.
" Mais c'était pas un Looper ! C'était un ballon !
-Bah, c'était un Ballooper. "
répliqua Anita. Aucun rire dans la salle. Pas étonnant, au vu du peu de monde qui y était. La fin du monde était passé, cette parodie de Vyse et consorts n'attirait plus personne, surtout que Vize n'était pas fait pour être comique. Mais il n'était pas fait pour être pirate non plus, alors à défaut d'autre chose, il continuait le spectacle, histoire de gagner les quelques pièces d'or qui lui permettraient de vivre. Mais bientôt, ça ne suffirait plus.

Ils essayaient pourtant d'améliorer leur spectacle. Vize se réveillait chaque matin avec une nouvelle idée, et réalisait la médiocrité de celle-ci chaque soir. Anita, elle, n'avait aucun respect pour Vize. Etant secrètement amoureux du vrai Vyse, elle ne pouvait supporter cet ersatz. Elle s'accrochait néanmoins, car le spectacle permettait de voyager, et elle espérait retrouver un jour son idole. Chaque soir, elle imaginait ce qu'elle lui dirait alors.
Faine, elle, était simplement partie. Un imprésario avait repéré le groupe lors de son apogée, les jours suivant la chute de Soltis. Vize et Anita, enivrés par leur succès, s'imaginaient qu'ils mèneraient toujours le train de vie mirifique d'alors. Faine avait eu l'intelligence d'accepter. Par la suite, Vize et Anita avaient envoyé des dizaines de lettres à l'imprésario et à Faine, mais n'avaient eu aucune réponse. Ils n'avaient en fait eu absolument aucune nouvelle d'eux. L'imprésario était censé apporter la gloire à Faine, et pourtant, depuis qu'elle avait claqué la porte de l'auberge de Nasrad où ils se prélassaient alors, aucune nouvelle.
A chaque arrêt dans une nouvelle ville, Vize se renseignait sur Faine, et n'apprenait rien. Anita, elle, se renseignait sur Vyse, et réapprenait à chaque fois que ce dernier passait énormément de temps sur son bateau, à explorer le monde. Il était simplement… inaccessible.
S'il devait y avoir une nouvelle fin du monde, Vyse, Aika et Fina ne seraient pas là pour la stopper. Mais, Dieu merci, il n'y avait pas de fin du monde à l'horizon… Cette phrase n'était qu'une blague qu'ils ressortaient inlassablement lors de leurs spectacles.

 

Pourtant, à l'instant même où Vize faisait son spectacle, Vyse était " accessible ", entouré de tous ces anciens compagnons. Aika, Fina, Cupil, Enrique et Moegi, Gilder, mais aussi tous les anciens membres d'équipage, à l'exception de Lawrence, introuvable, et d'Osman, qui avait prétexté avoir des rendez-vous importants, entourés encore de tous ceux qui l'avaient accompagnés ce jour-là, lorsqu'il avait vaincu Ramirez, et sauvé le monde. Tous s'étaient réunis pour pleurer Drachma.
Drachma qui, quelques jours auparavant, avait annoncé à ces deux employés qu'il ne partirait pas pêcher aujourd'hui. Drachma qui était rentré silencieusement dans sa chambre, s'était installé sur son lit et avait fermé les yeux. Drachma qui était mort paisiblement, retrouvant son fils Jack, et Rakham.
Ils s'étaient tous réunis sur le petit bateau que Drachma avait fait construire peu avant sa mort. Le Little Jack, homonyme de l'ancien bateau de Drachma, mais le nom avait été choisi par simple volonté de ne pas oublier, et non plus par dépit. Le bateau tanguait sous le poids de la tristesse qui animait tous les gens présents, tandis que le corps de Drachma était soulevé, porté jusqu'à la proue du navire, et jeté dans les airs. Le corps descendit peu à peu, disparaissant dans les abymes.
Tous sentaient que cela marquerait à jamais leur vie. La mort de l'être cher, la mort de celui avec qui ils avaient combattu, laisserait obligatoirement un vide dans leur cœur, et il ne pourrait l'oublier. Mais ils ne savaient pas que cela n'affecterait pas seulement leur cœur. Que cette mort les pousserait à aller plus loin qu'ils n'étaient jamais allés.

Le groupe resta longtemps à regarder l'absence de Drachma.
Clara la première, visiblement gênée, annonça qu'elle devait partir. Tous lui dirent au revoir, mais personne n'y prêta vraiment attention, même Gilder qui l'avait pourtant soigneusement évité jusqu'alors.
Mais cela marqua le début des départs, des fuites en quelque sorte. Tous avaient trouvés le temps de venir sur le continent Mauve, qu'ils avaient choisi pensant que Drachma voudrait être près de Rakham, mais tous avaient maintenant des obligations. Ils partirent un à un, ne laissant finalement que Vyse, Aika et Fina qui, eux, n'avaient d'obligations nulle part, et les deux employés de Drachma, qui ne pleuraient pas vraiment l'homme, ne le connaissant finalement que peu, mais avaient hérités du bateau, et devaient attendre le départ des trois derniers compagnons.
Darcim et Maha, puisque c'étaient leurs noms, gênés par le silence ambiant, s'éclipsèrent finalement dans la cabine, laissant les trois Voleurs Bleus seuls.
Ceux-ci restèrent longtemps immobiles et silencieux avant de partir.

 

Lawrence n'avait pas pu venir à la cérémonie. Il n'avait, en fait, même pas appris l'existence de cette dernière, ou la mort de Drachma. Pour une raison simple : il était enfermé, et ce depuis plusieurs jours.
Il n'avait été blessé que deux fois dans sa vie. Toujours après avoir prolongé un contrat gratuitement.
La première fois, il débutait. Il avait toujours été attiré par l'argent, et lorsque Daikokuya lui avait proposé 50 000 or pour surveiller sa fille, il avait accepté. Mais il était bêtement tombé amoureux de la jeune fille, et lorsque Daikokuya s'était rendu compte que sa fille n'avait plus besoin de garde du corps, étant devenu une grande combattante auprès de Lawrence, il avait voulu rompre le contrat de ce dernier. Sous l'effet de l'amour, Lawrence avait supplié Daikokuya de le laisser continuer à protéger la fille. Il lui avait finalement proposé de le faire gratuitement, et Daikokuya, bien que méfiant, avait accepté.
Mais il ne trouva pas le temps de déclarer sa flamme. Dix jours plus tard, elle fut kidnappée. Lawrence tenta de la défendre, mais fut maîtrisé par le nombre. Les kidnappeurs lui tracèrent au couteau une croix sur la joue, qu'il portait toujours comme cicatrice.
Après avoir viré Lawrence sans préavis, Daikokuya, persuadé que l'argent résolvait tout, paya. Les kidnappeurs empochèrent l'argent, tuèrent la fille et s'enfuirent.
La seconde fois, il avait longtemps douté. C'était quinze ans après la première fois, et pendant ces quinze ans, il s'était forgé pour devenir insensible, et ne plus rien risquer. C'était sous les ordres de Vyse. Il avait finalement choisi de prolonger son contrat, pensant que sauver le monde lui attirerait de la clientèle. Une attitude de professionnel.
Mais, pendant le combat contre Zélos, Vyse, voulant tenir la barre, lui avait demandé de descendre aux machines. Il avait obéi. Zélos avait lancé une de ses puissantes attaques, et une des machines avait explosé sous le choc. Un morceau de la machine déchira la jambe gauche de Lawrence.
Celle-ci se révéla irrécupérable. Ilchymis réussit à la recoudre, mais elle n'obéissait plus. D'aspect, la jambe paraissait normal, mais ce n'était plus qu'un assemblage de chairs inertes. Ilchymis proposa de la couper de la remplacer par une jambe de bois. Par vanité, Lawrence refusa, et ne marcha plus qu'hasardeusement, s'appuyant sur une canne tandis que sa jambe gauche restait inlassablement en arrière, tel un boulet, fardeau d'une vie.

Il pensait que sauver le monde lui apportait un grand prestige. Ce n'était pas faux. Mais personne ne voulait d'un mercenaire avec une jambe absente, quel que soit son prestige. A seulement 36 ans, il n'était plus qu'un mercenaire déchu.
Il avait choisi Valua, car c'était là où il était le plus facile de passer inaperçu. A force de voyager sur le Delphinus, il était maintenant connu partout, et ailleurs que sur le continent jaune, il aurait dû souffrir la compassion des autres, ce qui lui était impensable. Au moins, à Valua, il n'était qu'un blessé de plus, qui gagnait un misérable salaire en participant, tant bien que mal, à la reconstruction.
Néanmoins, il craignait toujours de tomber sur Izmael, le vieux bourru ayant choisi de superviser la reconstruction. A chacun de ses passages, il devait se cacher. Ca lui était désagréable de devoir ainsi vivre comme un rat, mais il pensait qu'en tant que mercenaire, il devait supporter ça.
Il fut surpris de découvrir un message annonçant qu'on avait besoin de ses services. Le message n'apportait que trois précisions : le lieu de rendez-vous, au niveau du port (du futur port, plus exactement), l'heure du rendez-vous, minuit (le choix de l'heure tira un sourire blasé à Lawrence), et l'argent promis : 100 000 or.
C'était louche, et Lawrence en avait conscience. Payer 100 000 or un mercenaire déchu n'était pas banal. Le travail en lui-même n'était pas précisé non plus, mais çà, c'était habituel. Lawrence craignait un coup fourré. Ca lui était déjà arrivé, mais il pouvait alors se défendre, c'était à l'époque où il avait deux jambes valides.
Il se dit que, s'il en avait besoin, il pourrait faire appel à la garde, puisque après tout le port était l'endroit le plus sûr de Valua, à cause du Delphinus. Et il finit par accepter. 100 000 or, ce n'était pas rien. S'il les obtenait, il ne serait plus un mercenaire déchu, mais un mercenaire à la retraite. Il regagnerait son honneur perdu… Plutôt mourir en essayant de le retrouver que continuer à croupir dans Valua.

On peut dire que le rendez-vous fut rapide. Exalté par l'idée des 100 000 or, il sortit sans précaution de sa petite chambre, et se fit aussitôt cueillir d'un coup de matraque sur la nuque. A son réveil, il était emprisonné dans cette pièce, qui avait été apparemment creusée dans la roche. Il y était maintenant depuis cinq jours, sans avoir vu personne. Il avait réussi à boire dans une petit filet d'eau, qui parcourait le sol de sa cellule, mais il avait terriblement faim. Il était surtout attristé. Il voulait mourir en essayant de retrouver son honneur, mais il allait mourir de faim dans une cellule sordide, après être tombé dans un piège comme un débutant.

 

Notes :
Voilà… Ce n'est qu'un prologue, c'est donc normal que ça reste court.
La plupart des prologues serve à instaurer un climat de mystère… Euh, j'avais pas envie de faire ça :D Alors je me suis contenté de mettre en place les différents éléments de l'histoire. Alors voyons ça… Vize et consorts. Je les aime bien, ceux-là, bien que Anita et Faine aient des airs prétentieux et que Vize soit pitoyable. Si je les ai choisi, c'est aussi en rapport avec cette fichue manie des gens d'Overworks de faire des Wanted des gens gentils-tout-pleins dès qu'ils sont battus… Franchement, vous voyez des pirates criminels se recycler dans le show-biz ou dans la restauration XD ? Moi, ça m'amuse, alors je récupère ces pauvres persos maltraités. Ils seront aussi ridicule entre mes mains qu'entre celles d'Overworks. Par exemple, je vais oublier le fait que j'ai dû réessayer trois-quatre fois avant de les battre (oui, je suis nul) et en faire des minables au combat… Que voulez-vous, le show-biz, ça vous ruine un homme. Et euh, je sais que Vize n'est pas censé avoir le Sabre Thon, puisqu'il le donne à Vyse, mais euh, voilà.
Alors ques'qu'y a après ? Ah oui, Drachma…
Bon, de toutes façons, il devait mourir un jour ou l'autre, si on en croit la fin de Skies Of (" il mourut peu de temps après "), alors tant qu'à faire, autant que ça soit dans la fic… Et puis ça sera vraiment utile à l'histoire plus tard, ne vous inquiétez pas.
Quand à Darcim et Maha, les deux compères qui ont hérité du Little Jack, ils devraient prendre de l'importance au fil de l'histoire… Pour leurs noms, je ne me suis pas foulé, j'ai pris Drachma, j'ai coupé ça en deux (Drach et Ma) et j'ai un peu modifié.
Hum, Lawrence. Je tiens à dire que je ne déteste pas spécialement ce perso, donc si il a une jambe en morceaux, c'est pour les besoins de l'histoire ^_^ Mais c'est vrai que je le trouve inutile, des allures de Kenshin pour le visage (la coupe de cheveux, la cicatrice), de n'importe quel perso bêtement froid et implacable pour la psychologie. Et son costume ne ressemble à rien, té. J'lui préfère largement Don.
A l'heure où j'écris, l'histoire n'a pas encore de titre, faute d'idée, mais aussi parce que je ne sais pas exactement ce qu'il va se passer après, mais elle en aura un jour, ne vous inquiétez pas.
Et euh voilà quoi.
A tchao ^__^

 

Écrit par Shadow1109- Lire la suite ==>

Syndication : RSS Partenaires : DCGAMES Blue Swirl
Code couleur : noir = normal ; vert = Dreamcast ; violet = Gamecube
© 2002-2017 Copie partielle ou intégrale interdite sans l'autorisation des auteurs